21 octobre 2011

Partie de campagne



Jean Renoir, Sylvia Bataille, Charles Blavette, Jacques B. Brunius, Partie de campagne, comment ne pas y penser maintenant.


17 octobre 2011

Plages comparatives


Je découvre ces jours-ci le Kladderadatsch (Patatras), revue satirique allemande de tendance conservatrice qui a été numérisée par l’université de Heidelberg :
Fondée à Berlin pendant les événements révolutionnaires de 1848 par David Kalisch et Heinrich Albert Hofmann, elle accompagne la naissance de l’unité allemande, et toute l’histoire de l’Allemagne jusqu’en 1944 quand elle cesse définitivement de paraître sur ordre de Goebbels, malgré un soutien sans faille aux nazisme.
Garvens était un de leurs dessinateurs phares dans les dernières décennies, avec Lindloff, Werner Hahmann et Arthur Johnson (germano-américain d’origine, il a été allemand jusqu’au bout).
J’ai choisi cette page de Garvens de 1927 pour profiter encore un peu de l’été et du temps des baignades. Et puis la comparaison avec le dessin de Karl Arnold dans le Simplicissimus, qui le précède, symbolise peut-être la différence entre les deux revues concurrentes.

13 octobre 2011

Un peu plus tôt, sur les rives du Wannsee





Karl Arnold dessine ce Freibad Wannsee en 1923 dans sa série Berliner Bilder, publiée d’abord dans le Simplicissimus avant d’être réunie en recueil l’année suivante.
Ces scènes de genre sont un de ses sujets de prédilection.

12 octobre 2011

« Danke schön »



J’ai commencé Trente au début de l’été avec Menschen am Sonntag, tourné en 1928 à Berlin et sur les rives du Wannsee par des jeunes gens, juifs, qui allaient bientôt devoir s’exiler et finalement poursuivre leur carrière à Hollywood. 

7 octobre 2011

Un historien dans le siècle


Deux dates, par leur conséquences, ont particulièrement marqué toute la vie de mes grands-parents et par là-même celle de toute la famille :
1933, Robert Schnerb soutient sa thèse d’histoire, fort novatrice tant par son sujet que dans sa méthodologie, Les contributions directes à l’époque de la Révolution dans le département du Puy-de-Dôme, mais ne reçoit que la modeste mention « honorable ». Cette décision infondée, voire inique, lui fermera à jamais les portes de l’Université.
1941, Robert et Madeleine Schnerb sont révoqués de leur poste au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand suite aux lois antisémites de Vichy d’octobre 1940.

Cette histoire, ma sœur Claudine l’a reconstituée dans son livre Robert Schnerb, un historien dans le siècle, préfacé par l’ancien élève de Robert Schnerb en khâgne, Nathan Wachtel, professeur au Collège de France. Il vient de paraître dans la collection Inter-national des éditions L’Harmattan.




C’est le moment de donner la légende de l’illustration permanente de ce blog. Ce n’est pas une surprise : il s’agit d’une page d’un album familial, en date de 1931. Y figurent mes grands-parents, Robert et Madeleine Schnerb (née Liebschütz, son frère Pierre y est présent aussi), dans le parc de leur maison de Coudes (Puy-de-Dôme) ou quelque part dans les environs. La petite fille se nomme Hélène, elle a deux ans. C’est ma mère.
C’est le moment de dire que l’idée de Trente — rôder, flâner, baguenauder, enquêter, s’égarer autour de ces années-là — vient de cette histoire.



3 octobre 2011

Vingt-neuf, trente, trente et un


C’est le moment de donner la légende de l’illustration permanente de ce blog. Ce n’est pas une surprise : il s’agit d’une page d’un album familial, en date de 1931. Y figurent mes grands-parents, Robert et Madeleine Schnerb (née Liebschütz, son frère Pierre y est présent aussi) quelque part dans le Puy-de-Dôme. La petite fille se nomme Hélène, elle a deux ans. C’est ma mère.
C’est le moment de dire que l’idée de Trente — rôder, flâner, baguenauder, enquêter, s’égarer autour de ces années-là — vient de cette histoire.


1 octobre 2011

Après l'affiche, le film



Cette suppression ne manque par de sel. Quand on pense au destin de Keaton, Warner aurait pu être aussi « attentif » à son endroit et en son temps.